Lundi 19 Juin 2017

MIPIM 2017 : Les Anglais déploient le tapis rouge

Les professionnels luxembourgeois de l'immobilier ont compris, il y a longtemps, l'intérêt de participer au MIPIM, au Palais des festivals de Cannes, organisé au mois de mars dernier. La 28e édition a balayé des thèmes très larges sur fond d'imposante délégation britannique.

Cela n'avait jamais eu lieu en 27 éditions du MIPIM. Jamais une délégation nationale n'avait été aussi présente. Cette année les Britanniques auront disposé de leur propre pavillon au sein du Palais des festivals pour se lancer dans une opération de communication de grande envergure: Londres et les villes de la Perfide Albion veulent convaincre qu'elles restent attractives pour les investisseurs et les projets immobiliers. En réalité, les professionnels britanniques n'ont pas le choix: le Brexit a eu un effet catastrophique sur les investissements, en chute de 42 % en 2016 par rapport à 2015 selon le rapport spécial de Cushman and Wakefield publié en février dernier. Les transactions qui prenaient trois mois en prennent le double et, du coup, un quart des transactions sont en stand-by.

Un taux de vacances toujours très bas au fur et à mesure que les politiques entrent dans les discussions, parties pour durer un moment, les sociétés, principalement londoniennes, avancent sérieusement leurs pions pour déplacer au moins une partie de leur activité sur le
Vieux Continent, notamment dans les services financiers, pour pouvoir continuer à bénéficier du passeport européen qui leur permet de travailler dans tous les Etats membres.
C'est une question centrale pour la place financière luxembourgeoise. Les dernières annonces montrent que le Luxembourg pourrait devenir une place de choix, ce que ni le Premier ministre ni le ministre des Finances ne font même plus semblant de contester. Seulement pour accueillir ces sociétés, les hommes politiques et les professionnels vont devoir jouer sur du velours: les nouvelles livraisons ont à peine dopé le taux de vacances dans l'immobilière de bureau, de 4,2 % en 2015 à 5,3 % l'an dernier au Luxembourg.

Selon le bilan annuel de Jon Lang Lassalle, même si le taux de vacance a doublé au Kirchberg, il reste très bas (1,9 %). L'offre supplémentaire est surtout perceptible dans le quartier de la gare (4,4 %) et dans les zones décentralisées (8 % contre 5,9 % un an plus tôt). 23.000 visiteurs et 400 conférences

Ce MIPIM intitulé « Nouvelle donne pour l'immobilier» a été suivi pour d'autres raisons. Il mixa une triple problématique qui entre tout doucement dans les esprits: 8,3 milliards de personnes vivront sur la Terre dans les années à venir dont deux tiers en milieu urbain; la demande énergétique va augmenter de 40 % et la moitié de la population mondiale pourrait manquer d'eau; enfin, la révolution digitale devrait se traduire par un milliard d'objets connectés qui ont toutes sortes d'incidences sur nos vies quotidiennes.

Le Luxembourg est actif sur chacune de ces problématiques. Confronté à une hausse ininterrmpue des prix face à un marché immobilier tendu, il devrait avancer encore dans le domaine de l'écoconstruction et de la digitalisation, dont les enjeux sont largement évoqués dans le rapport Rifkin.

Plus de quatre cents conférenciers ont abordé ces thématiques pour les 23.000 visiteurs qui se sont déplacés cette année à ce salon dont un millier d'hommes politiques parmi lesquels cinq cents maires ou bourgmestres. Deux ministres luxembourgeois y ont participé celui de l'Economie, Etienne Schneider et celui du Développement durable François Bausch.

Pour la première fois, les organisateurs auront créé un forum de l'innovation sur 1.500 m2, qui regroupa plus de soixante sociétés avec un concours de start-up de toute la planète.

source Thierry Labro
photo : Le CJ9, troisième tour de la Cour de justice de l'Union européenne sera un des quatre projets luxembourgeois présentés à Cannes, source MIPIM