Revenir à la liste des articles

Cap au nord (2/2)

Le 05/03/2019

Continuons notre petit tour, comme en jeu, par la première commune en partant de la lettre E… 

Esch-sur-Sûre et ses falaises qui tombent à pic.

Esch-sur-Sûre est un de sites les plus remarquables et incontournables pour qui veut découvrir le nord. Parc naturel de la Haute-Sûre, ce petit bourg enchâssé dans les montagnes et ceinturé par la Sûre fait partie du parc naturel de la Haute-Sûre. Le visiteur se laissera facilement charmer par les falaises qui tombent à pic dans la rivière et le charme suranné de son manoir, certes en ruines, mais délicieusement esthétique. Le barrage de la Sûre est également fort impressionnant. Pour les adeptes des randonnées pédestres et de communion avec la nature, là encore, le choix est pléthorique puisque la promenade s’étend sur 90 km. Et que dire du circuit équestre dans le Parc Naturel de la Haute- Sûre, de toute beauté !

Ettelbruck, ville d’art et d’histoire.

La très dynamique ville d'Ettelbruck constitue un site idéal pour passer des moments agréables et récréatifs. De par sa situation centrale au coeur du pays, c'est par Ettelbruck que passent les grandes voies de communication routières et ferroviaires qui relient le nord et le sud du pays. On pressent d’ailleurs que la folie immobilière grandissante du centre du pays pourrait facilement déborder prioritairement sur cette région… Ville touristique, culturelle, agricole et commerciale, Ettelbruck offre en plus un centre hospitalier renommé mais surtout un carnet culturel fourni grâce au Centre des Arts Pluriels Edouard Juncker (CAPE) qui propose, chaque année, pas moins d’une soixantaine de manifestations artistiques et culturelels au travers une programmation pluridisciplinaire de haute qualité. Les aficionados sont maintenant au rendez-vous d’années en années et le succès a dépassé les frontières du pays. La ville d’Ettelbrück vient du reste de faire parler d’elle avec le succès de la deuxième édition du festival annuel d’art de rues, Ettelbrooklyn. Mais la ville est aussi chargée et marquée par la grande histoire. Un monument commémoratif en l'honneur du Général américain George Patton Jr. et le musée Patton combleront les férus d’histoire. Ettelbruck se dédie pleinement à la satisfaction de ses riverains et des visiteurs : toutes les explications historiques, architecturales, botaniques et autres curiosités de la ville sont disponibles en trois langues et sur 15 panneaux différents au gré de vos déambulations. Il est également à noter que le sentier pédestre est approprié aux fauteuils roulants.

Munshausen. Pas de baron mais… 

A proximité de Clervaux, Munshausen est un village très ancien dont on trouve mention dans des écrits dès 839. Les origines de l'église paroissiale - classée monument national - datent du XIIe siècle. Là encore, randonnées pédestres de qualité et le charme d’un village hors du temps, préservé de l’agitation qui gagne peu à peu et une à une, les communes du pays. Vous n’y rencontrerez pas de baron mais assurément l’authenticité d’un lieu préservé.

Vianden, terre d’accueil de Victor Hugo.

C’est au milieu d’une nature luxuriante que se déploît Vianden, site extrêmement pittoresque, situé sur les deux rives de l'Our. Son incontournable manoir féodal remonte au IXe siècle. En qualité de berceau des comtes de Vianden - passé par héritage à la dynastie des Orange-Nassau et désormais dans le domaine de l’État luxembourgeois -, le château est un remarquable édifice moyenâgeux et un vrai bijou d'architecture qui n'a pas son pareil en Ardennes. Le mur d'enceinte avec ses tours de garde encerclant la ville achève de contenter les amoureux d’histoire et de vieilles pierres. Ceux-là même qui continueront leurs déambulations en passant par l'église paroissiale à deux nefs, bâtie en 1248 en style gothique (et récemment rénovée). Elle constitue l’un des plus importants monuments religieux du pays. L'ancien cloître gothique des Trinitaires, datant d’environ 1250, abrite un musée lapidaire rassemblant les collections archéologiques de la région. Le Musée d'Art Rustique, au cœur d’une ancienne maison bourgeoise, informe sur les intérieurs aux XVIIIe et XIXe siècles. Dans une maison contiguë, se trouve le Musée de la Poupée et du Jouet rassemblant plus de 500 modèles. Et dans la maison que Victor Hugo a habité durant son exil en 1871, sont rassemblés des documents - écrits et dessins - de ses différents passages à Vianden et dans le pays. Inestimable. Vianden entretient parfaitement son réseau pédestre qui mène les randonneurs à travers la nature exubérante et sauvage de la vallée de l'Our. Une particularité amusante : un télésiège montant à une altitude de 450 mètres, offre une vue imprenable sur le château et ses environs. À proximité se trouvent le barrage de l'Our et la centrale hydro-électrique, des prouesses techniques qui méritent une attention toute particulière. Si après tout cela, vous n’êtes pas rassasiés de beauté et de curiosités, le château de vianden se visite à l’aide d’un audioguide disponible en plusieurs langues (F, NL, D, GB).

Wiltz, le cœur des Ardennes.

Autour de Wiltz, collines boisées et vallées au calme régénérant jouxtent le Parc Naturel de la Haute-Sûre et son lac qui attirent immanquablement aux beaux jours. La ville-haute, construite sur un plateau, est dominée par le château des anciens comtes de Wiltz. La ville-basse, nichée dans une superbe vallée, a la particularité d’être sur les deux rives de la rivière Wiltz. Dans la ville, partout l'Histoire, les croix de pierre témoignant notamment des temps de la peste. Un lieu magnifique à découvrir avec des enfants. L’empreinte de la terrible Seconde Guerre Mondiale vous est rappelée de façon saisissante par le Monument National de la Grève Générale de 1942, le Musée de la Bataille des Ardennes et le lieu de pèlerinage Fatima. S’il est un moment incontournable pour se rendre à Wiltz, c’est bien pendant la "Féerie du Genêt", le lundi de Pentecôte. Le corso fleuri et le marché-aux-puces vous combleront de joliesses. En 1953, une poignée de Wiltzois a eu l'extraordinaire idée de créer un Festival au Grand-Duché de Luxembourg. Du théâtre d’abord, auquel se greffera rapidement et logiquement de la musique… Aujourd’hui, un public averti répond présent chaque année en juillet, le Festival de Wiltz présentant quelques-unes des plus grandes pointures artistiques de notre temps.
Les esthètes et épicuriens d’un autre genre apprécieront la saveur de la bière de Wiltz. Dans les anciennes écuries du château, le Musée National d'Art Brassicole et sa micro-brasserie régalent les papilles des amoureux de la bière qui, en passant, s’instruiront sur l’art de la tannerie dans le musée éponyme. 
Nous pourrions clore en citant le photographe Edward Steichen qui déclarait que la beauté n’était pas dans l’appareil mais de l’autre côté mais, si vous le voulez bien, les mots de Diane Arbus qui déclarait que « la chose qui compte est d’aller là où l’on n’est jamais allé » est à méditer. Venez vous perdre, non pas à des milliers de kilomètres, mais juste dans le nord du pays…

Découvrez la 1ere partie de notre article Cap au Nord (1/2)

Crédit photo : www.visitluxembourg.com
Revenir à la liste des articles