Steve Eastwood _article_main picture_ Dans l’antre d’une fashionista

Dans l’antre d’une fashionista

C’est il y a sept années que Monica et son compagnon Jean-Daniel ont jeté leur dévolu sur cette maison datant de 1932, dont ils ont fait leur lieu de vie, aussi agréable qu’atypique. Mélange d’ancien (porte d’entrée, façade de charme…) et d’une modernité qui pulse, selon le tempo que lui a intimé la maîtresse des lieux, l’effet est indubitablement là : la maison de nos hôtes du mois ne ressemble à aucune autre.

Si le diable s’habille en Prada, les fashionistas résident possiblement au Luxembourg. On pourrait trouver mille et une explications à cet état de fait mais sans nul doute la nature anticonformiste de la maîtresse des lieux y est pour quelque chose. Du reste, sa tenue du jour atteste de ses goûts prononcés pour le beau, l’original, le vintage et la mode. Conséquemment, il parait logique que la maison de Monica lui ressemble. Régal des yeux et inspiration pour les anticonformistes de tous bords, suivons le guide !


«Le graff du salon a été réalisé par un artiste dont je suis la belle progresssion.»


Funky family

En plus d’une vie professionnelle active, Monica est mère de famille nombreuse et sourit quand on lui fait remarquer qu’il est difficile d’imaginer que des enfants et ados vivent ici : « la pièce de vie doit toujours être rangée, je suis assez (horriblement) maniaque », précise-t-elle. Ici et là, l’œil s’arrête et accroche une photo, un dessin, un bricolage d’enfant, de la vaisselle ancienne chinée en vieille ville ou une collection de bouteilles de parfums vintage. En parlant de vintage, notre hôtesse aime plus que tout chiner et redonner vie – et quelle vie ! – à des objets endormis. Que dire, par exemple, du distributeur de bigoudis de salon de coiffure, trouvé chez Rob Vintage et reconverti en porte légumes et fruits ? Idée astucieuse qui vient réveiller une cuisine Bulthaup épurée. « Quand nous avons acheté la maison, la cuisine était existante. Nous avons eu la chance de pouvoir rajouter des éléments de la même série pour un espace encore plus fonctionnel et plus de rangements ».

 

Faites entrer l’artiste

Mais le lieu de vie de cette cheffe de famille nombreuse se veut également terrain de jeu pour artistes émergents : « Le tag sur le mur du salon a été réalisé par Pache(@pacheartist), un jeune graffeur que je suis et encourage depuis ses débuts et qui commence à se faire remarquer sur la scène du street art. Il a réalisé une fresque sur tout un pan du salon, en insérant le prénom de chacun des membres de la famille dans une réalisation colorée dont le living est l’écrin. Sinon, mon dernier coup de cœur est pour une sculpture en laiton de l’espagnole Teresa de la Pisa. »

Mix et match

Bref, l’œil ne semble jamais s’ennuyer par ici. Mais pourquoi cette maison plutôt qu’une autre, Monica ? « Quand Jean-Daniel m’a an noncé qu’il avait peut-être trouvé notre nid, je me suis mise à pleurer. En effet, nous venions d’emménager depuis trois semaines dans une maison qui, certes, n’était pas véritablement à mon goût mais dans laquelle je pensais pouvoir enfin souffler après y avoir posé mes valises… trois mois après un précédent déménagement.

image : Steve Eastwood _ Monica

Photos : Steve Eastwood

 

Pourquoi faire simple quand...

Et puis nous sommes allés visiter cette maison et… c’était reparti ! Deux mois après son achat, j’apprends que je suis enceinte de mon quatrième enfant. Je vous laisse imaginer ! Les travaux ont duré le temps d’une grossesse, il fallait le faire! Et même si, au niveau des rénovations, tout n’a pas été simple, je ne regrette pas le choix de cette maison ; à la fois si proche du cœur de la ville et avec une vue imprenable sur la forêt de Bambusch, elle comblait mes attentes.

image : Steve Eastwood _ decoration_fruits
Photos : Steve Eastwood

 

Lumière, air, couleurs

Les travaux ont été assez importants ; je voulais donner un côté industriel au lieu. Mais nous avons surtout commencé par apporter de la lumière et faire circuler l’air en enlevant des portes et des morceaux de murs sans utilité, remplaçant aussi des petites fenêtres par des grandes. Dans une partie de la maison, les panneaux d’OSB sur les murs apportent un côté brut. En le peignant, on obtient plein de nuances de lumière intéressantes. Ce sera notre prochain délire déco ! »

Un conseil aux lecteurs? « Choisissez avec précaution les entreprises qui viendront faire vos travaux et surtout laissez libre cours à votre imagination, car votre intérieur doit vous ressembler ! » Texte: Alix Bellac

Dans le même sujet, nous vous invitons à lire les articles suivants :

-  "Des astuces pour agrandir l’espace ou en donner l’illusion"

- "Les couleurs du bien-être"