Revenir à la liste des articles

Differdange – Ville du futur

Le 20/01/2016
1 / 2

La 3e ville du pays se réinvente

Bien que l’empreinte sidérurgique soit toujours visible, la troisième ville du Grand-Duché est résolument tournée vers l’avenir. Differdange évolue et favorise, entre autres, l’éclosion de nouveaux quartiers résidentiels. Le point avec son bourgmestre, Roberto Traversini.

Roberto Traversini, vous êtes le député-maire de la ville De Differdange. Pourquoi choisir de vivre ici aujourd’hui ?

À bien des égards, vivre dans cette commune est une aubaine. Notre ville a dû apprendre à se renouveler, à se réinventer pour se relever de son passé industriel, mais le défi est presque remporté. Elle est la troisième ville du pays et ses atouts sont remarquables à tous les niveaux : social, culturel, sportif et commercial. Différents projets urbains sont en cours de réalisation ou de planification afin de garantir une excellente qualité de vie à ses (futurs) habitants. Nous continuons sur notre lancée et entendons encore construire des logements adaptés à tous les besoins.

Comment est composée la Ville de Differdange ?

La commune de Differdange s’étend sur 2215 hectares et est composée de différentes localités : Differdange, qui constitue le centre administratif, géographique et économique, Oberkorn avec le quartier « Fousbann », Niederkorn, Lasauvage et Fond-de-Gras. Les familles recherchent une qualité de vie. La ville, nichée en plein cœur de la forêt et à proximité de la France et de la Belgique, propose une offre riche en matière d’éducation, de cours et de loisirs. Les jeunes peuvent sortir facilement et les créatifs trouver l’espace nécessaire à leurs projets avant-gardistes dans les studios et laboratoires de talent nouvellement créés au sein de la commune. D’un point de vue économique, nous recensons plusieurs zones commerciales. Le « Diffbus » relie les principaux quartiers résidentiels et commerciaux à titre gratuit. Et il faut moins d’une demi-heure en train pour se rendre à la capitale.  

Entre 2005 et 2015, Differdange a accueilli 5000 nouveaux habitants. C’est un chiffre conséquent. À quoi est-ce dû ?

Differdange est devenue une commune de résidence très recherchée, car les prix de l’immobilier et des loyers sont accessibles. Notre politique est centrée sur la mixité culturelle et sociale. Et nous avons su développer des infrastructures importantes pour améliorer le cadre de vie de nos habitants : Aquasud, le complexe aquatique et sportif, inauguré en 2014 et Cactus. Pour la rentrée 2016-2017, EIDD, la future école internationale ouvrira ses portes à la rentrée 2016-2017, et avant cela, LU:NEX, l’Université internationale de la santé, de l’éducation physique et du sport, en avril 2016. OPKORN, le nouveau centre commercial ouvrira fin 2017. Tout cela génère aussi de l’emploi, à l’image de 1535°

Concernant l’immobilier à Differdange, quels sont les projets phares ?

De nouveaux projets urbains voient le jour, tenant compte de cet accroissement démographique. Dans le lotissement « Arboria », proche du centre et desservi par le réseau ferroviaire, 600 logements sont en cours de construction. 6 autres projets sont en cours dans différents quartiers : Funiculaire, Anciens Ateliers, Hadir Tower et Woiwerwiesen, dénombrant des résidences avec appartements, des maisons unifamiliales et bifamiliales. Nous privilégions les appartements de 75 m2 plutôt que les studios de 35 m2 pour que les gens restent plus longtemps. Cela représente 882 logements pour 2280 habitants. Actuellement, dans le quartier funiculaire, plus de la moitié ont été vendu. Notre prix au m2 est de 30 à 50 % moins cher qu’à Luxembourg-Ville, soit une moyenne de 3500 euros/m2. Nous ne comptons pas beaucoup de terrains à construire, et sommes donc limités en nombre d’habitants. D’ici la fin de l’année, nous serons 25 000, mais nous savons d’ores et déjà que notre capacité d’accueil est limitée à 30 000.

Le maître mot est-il dynamisme ?

Cela fait quelques années que l’on a réussi à en faire une des villes les plus dynamiques du sud. Il y a deux façons de réagir : rester en dépression ou faire quelque chose de positif. Beaucoup d’habitants quittaient la ville, car elle était devenue triste. Ce n’était plus possible. Il fallait réagir. Tout est fait pour que les gens soient fiers de vivre ici. Nous avons décidé récemment d’interdire toute destruction de maison unifamiliale à Differdange. Aucune ville ne l’avait fait jusque là au Luxembourg. Cette décision a été prise pour assurer un cadre de vie à nos résidents et éviter la construction en boîte. Ces dernières années, nous avons détruit 10 maisons pour construire 85 logements. Cela nous a desservis. On ne doit jamais oublier qu’il faut rester proche de notre population.

Vous êtes également actif dans le logement social.

Effectivement, cela représente 8 à 10 % des logements mis à disposition. La moyenne nationale est de 2 %... Ces logements sont gérés majoritairement par la commune, le fonds du logement, l’AISK et la SNHBM. Nous sommes en train de regarder pour investir dans des quartiers où il n’y a pas beaucoup de logements sociaux. La mixité sociale est très importante : plus de 50 % de la population est étrangère.

Qu’attendez-vous pour l’avenir ?

Je crois que la poussière d’antan est partie. Differdange est une ville verte, avant-gardiste et future en plein développement. À nous de ne pas nous reposer sur nos lauriers...

Revenir à la liste des articles