Revenir à la liste des articles

Evolution de l'immobilier dans le nord du pays

Le 16/06/2016

Un marché du logement en mutation


Croissance soutenue pour le canton de Mersch

Les prix constatés notamment en agence immobilière au Grand-Duché de Luxembourg continuent allègrement d’augmenter. Si de grandes disparités existent entre les différentes régions, l’autoroute du nord a contribué à augmenter la demande et réduire l’offre dans beaucoup de localités entre la capitale et l’Oesling.
Depuis bientôt neuf mois la fameuse « Nordstroos » a ouvert au public, rapprochant un peu plus les villes du centre-nord et du nord du pays de la capitale et de ses centres d’emploi. Mersch se retrouve ainsi à vingt minutes du Kirchberg – contre quarante-cinq il y a quelques années – Ettelbruck à une demi-heure. Le long de la vallée de l’Alzette, l’ouverture du dernier tronçon a contribué à diminuer le trafic routier journalier et augmenter la tranquillité des gens dans des communes comme Lorentzweiler ou Steinsel.
Si cela a pris 18 ans pour relier Ettelbruck et le nord du pays à Luxembourg-Ville avec une infrastructure routière de qualité, cela en a pris beaucoup moins pour que la nouvelle autoroute de 32 kilomètres transforme le marché immobilier de la région nord et centre-nord.


L’offre baisse, la demande augmente

Depuis quelques années, le nombre d’objets à la vente diminue et la demande augmente. Une différence entre le marché du neuf et de l’ancien est toujours perceptible, mais la tendance est très perceptible. « J’ai fait il y a quelques jours une analyse du marché à Mersch et alentours et je constate une baisse effective de l’offre. Il y a quelques mois, nous avions entre 40 et 50 objets sur le marché et aujourd’hui nous nous retrouvons avec une dizaine. », nous a ainsi affirmé Guy Kartheiser, directeur d’une des plus grandes agences immobilières du nord du Luxembourg.
En même temps la demande pour de nouvelles habitations continue d’augmenter. Régulièrement de nouveaux projets de lotissements voient le jour et, s’il y a encore deux ans, il fallait un certain nombre de mois pour les vendre, aujourd’hui il ne faut que quelques semaines, voire quelques jours.
Pour l’instant cet effet se fait surtout remarquer dans la région de Mersch et alentours. Mais la demande pour des habitations dans les villes plus au nord, même si c’est encore modéré, augmente aussi.
Cependant toutes les localités ne sont pas logées à la même enseigne. « La majorité des clients qui sont à la recherche d’un logement, recherchent des logements ne réclamant pas de grand entretien comme un grand jardin ou une surface habitable trop importante. Ils veulent aussi pouvoir profiter de commodités modernes, comme commerces et loisirs, aux environs immédiats », nous confie encore Guy Kartheiser. Ceci ajouté au fait que beaucoup de personnes veulent profiter des transports communs, font que ce sont les agglomérations et leurs alentours immédiats offrant ce genre d’infrastructures qui sont privilégiées.

Les prix augmentent parallèlement à la demande

L’immobilier luxembourgeois reste marqué par la situation géographique et démographique unique du pays. L’installation de 8 à 10000 nouveaux résidents chaque année et une offre de son côté qui ne croît que de 2500 à 3500 logements neufs par an sont certainement les facteurs les plus importants dans l’augmentation continue des prix de l’immobilier. Les communes du centre-nord et du nord confirment là aussi la tendance.
Avec le nouvel axe routier de nombreuses communes le long de la route ont vu leur population augmenter. Ainsi le canton de Mersch, après la Ville de Luxembourg, a eu la plus forte croissance démographique des six dernières années. La croissance de cette population contribue à l’augmentation de la demande. Couplé à la baisse de l’offre, ces effets font que les prix de l’immobilier augmentent plus fortement que dans d’autres régions.
Les chiffres de l’Observatoire de l’habitat ne contredisent pas ce constat : c’est dans le centre-nord que l’on remarque la plus forte hausse des prix moyens de l’immobilier. Ainsi sur 12 mois, une augmentation de 15% pour les appartements et de 4,5% pour les maisons
Si les prix affichés dans la région Nord restent relativement accessibles comparés au Centre, la facilité d’accès à cette région, avec l’ouverture de l’autoroute A7, semble faire progresser là aussi les prix. Les prix moyens des maisons ont augmenté de 6% sur un an et de près de 4% pour les appartements.


Carlos de Jesus
Revenir à la liste des articles