Revenir à la liste des articles

Limpertsberg: 3e quartier le plus habité de Luxembourg-Ville

Le 31/08/2016

Limpertsberg

Le plateau résidentiel de la VDL

 
Situé au nord de la Ville-Haute, le quartier de Limpertsberg est principalement résidentiel et concentre une des plus fortes densités de populations de la ville, sans doute grâce à l’excellente qualité de vie qu’il offre à ses habitants. Lieu emblématique des roseraies et de la célèbre Schueberfouer, découvrez les atouts de ce plateau perché de Luxembourg.
 

Madame Polfer, Limpertsberg est un des quartiers les plus habités. Comment cela s’explique-t-il ?

En effet, le quartier Limpertsberg concentre la plus forte densité de population de la Ville de Luxembourg, après les quartiers de Bonnevoie-sud et de Belair. Environ 9 % de nos habitants – soit 10 163 personnes – vivent dans ce quartier.
Sur la partie sud-est du quartier à proximité du Glacis, nous décelons une urbanisation intensive due à une prépondérance des sociétés de services. Les parties nord et ouest de Limpertsberg comptent de nombreuses rues résidentielles.  
Le quartier Limpertsberg est en effet très prisé. Cela s’explique d’un côté par sa proximité au centre-ville et de l’autre côté par la très haute qualité de vie qu’il offre à ses habitants grâce à ses nombreuses places de jeux publiques et ses espaces verts, aux infrastructures sportives et culturelles, aux services de proximité, aux restaurants…
Enfin, mentionnons aussi que le Limpertsberg dispose d’un Syndicat d’intérêts locaux très actif et engagé pour les citoyens et le quartier en général.   

Limpertsberg est un quartier relativement récent de la ville de Luxembourg…

Avant la démolition des fortifications de 1867, il existait un vaste terrain inoccupé qui servait en partie de jardins, entre les cités de Rollingergrund et d’Eich. Après la fin du XIXe siècle, les constructions ont peu à peu proliféré le long de l’avenue Pasteur, l’avenue de la Faïencerie, la rue Henri VII et la rue Ermesinde. La première pierre de l’actuel Limpertsberg a été posée en 1901 : le plan de Stübben prévoyait la structure de viabilisation actuellement en vigueur avec plusieurs allées, des espaces verts publics aux abords du quartier qui existent toujours en partie (parc Tony Neuman, parc rue Willmar), ainsi que plusieurs places publiques qui ne sont toutefois pas identifiables dans le Limpertsberg actuel.

Comment a été conçue cette partie de la ville ?

Stübben a conçu Limpertsberg comme un quartier résidentiel et de travail pour les couches sociales les plus aisées de la ville de Luxembourg. Il prévoyait que les, je cite : « instituteurs et professeurs, ecclésiastiques, fonctionnaires et retraités, ainsi que des commerces et entreprises artisanales animeraient ce quartier inondé de soleil ». Le plan d’aménagement n’incluait pas de zones industrielles ni de cités ouvrières. Mais le plan de Stübben n’a pas pu être suivi à la lettre entre autres à cause de la structure de propriétaires et de la structure administrative. Jusqu’en 1941, le plateau était déjà couvert en grande partie de constructions. Dans les années suivantes, des logements se sont construits en particulier aux abords du quartier (rue Unden, rue Hansen et rue Faber) ; de nombreux bâtiments d’école ont été en outre érigés dans la partie nord-ouest. Certains des bâtiments plus anciens de Limpertsberg sont en cours de démolition ou de rénovation et seront remplacés par de nouveaux complexes de bureaux et de logements, d’où un renouveau en cours du quartier.

Quels sont les points forts en termes de construction pour l’avenir ?

Le PAG permet d’urbaniser des terrains libres et certains terrains permettront de mélanger les formes de logements lors de l’extension de l’habitat et de proposer des habitations de qualité aux jeunes familles à des prix raisonnables.
Les nouveaux PAP prévoient l’installation de 1000 habitants supplémentaires d’ici 15 à 20 ans. Dans les PAP déjà approuvés, toute une série de nouveaux logements sont d’ailleurs prévus : le PAP rue de l’Avenir prévoit 120 logements, le PAP Vivre sans voiture 50 unités de logement et le PAP rue Joseph Hansen 85 logements.

En termes de qualité de vie, quels sont les atouts du quartier ?

Tout d’abord, le quartier Limpertsberg est situé au centre de la capitale, permettant une très bonne accessibilité du centre-ville, que ce soit à pied, à vélo ou en bus. Dans la majorité des rues du quartier, la vitesse est limitée à 30 km/h, plusieurs stations vel’oh ! y sont installées et depuis peu une station de carsharing y a été mise en place, permettant aux habitants qui ne se déplacent que rarement en voiture de renoncer facilement à leur véhicule personnel. Par ailleurs, le quartier présente dans l’ensemble une très bonne qualité de l’habitat et offre à ses habitants une excellente qualité de vie. En effet, Limpertsberg dispose de plusieurs aires de jeux, d’espaces verts et de récréation, tels que le parc Tony Neuman ou le jardin communautaire, de nombreuses infrastructures sportives, telles qu’un bassin d’apprentissage, un terrain de pétanque ou encore deux terrains de tennis outdoor, ainsi que d’infrastructures culturelles : le centre sportif, culturel et scolaire Tramsschapp, un cinéma et, bien sûr, le Grand Théâtre de la Ville.
Et n’oublions pas que c’est à Limpertsberg, sur le champ du Glacis, qu’a lieu tous les ans la plus grande fête foraine du Grand-Duché voire de la Grande-Région, la Schueberfouer !


 
Auteur de l'article : Emilie DI VINCENZO

D
écouvrez nos biens au Limpertsberg:
-Achat
-Location
-Neuf

Cliquez les liens pour voir les résultats
Revenir à la liste des articles