Revenir à la liste des articles

Comment louer un bien immobilier

Le 02/03/2017

Comment louer un bien immobilier

Les étapes de la procédure

 

La location au Luxembourg relève de tout un processus et c’est un parcours dont chaque étape représente un jalon essentiel de la recherche d’un bien à louer à la rédaction du contrat.

Avant de louer un bien immobilier, il est nécessaire de connaître le marché luxembourgeois, la fluctuation des prix et les procédures en vigueur.

 

Au Grand-Duché, notamment dans la capitale, très peu de propriétaires gèrent eux-mêmes la location de leurs biens immobiliers. Le plus souvent, ils délèguent cette tâche à une agence immobilière jugée plus compétente. Pour cette prestation, sa rémunération est constituée de frais d’agence qui représentent généralement un mois de loyer auquel s’ajoute une TVA de 17 %, et ce pour chacune des transactions.

 

Les obligations administratives

 

A la signature du contrat avec un propriétaire ou une agence immobilière, le locataire devra verser en sus du premier loyer, une garantie locative destinée à compenser les loyers ou charges locatives impayés à la cessation du contrat, à couvrir le coût d’éventuelles dégradations causées par le locataire pendant toute la durée d’occupation des lieux.

Ce versement s’effectuera directement entre leurs mains ou sera bloqué sur un compte bancaire, avant emménagement.

 

De même, le locataire sera dans l’obligation de présenter une carte d’identité ou un passeport, une fiche de paye et une attestation de revenus pour justifier de sa capacité financière.

 

Pour parfaire le dossier de location, le locataire devra aussi obligatoirement fournir la copie d’une assurance multirisque au bailleur dans les jours qui suivent la signature du contrat ; le propriétaire est quant à lui tenu de remettre une copie du certificat de performance énergétique du logement à son locataire.           

 

Le marché de l’immobilier au Luxembourg

 

Avant d’entreprendre ses démarches pour prospecter les agences immobilières ou les propriétaires, le locataire devra dans un premier temps définir les critères de sa recherche : faut-il louer au centre-ville, à la périphérie ou à la campagne ? Cherche-t-on un meublé ou un non meublé, une maison avec un jardin ou un appartement avec un balcon ? Préfère-t-on l’ancien ou le neuf ? Tous ces choix ont un prix différent. Bien déterminer ses critères permet au locataire de comparer les loyers des biens correspondants.

 

Une fois ces critères bien définis, plusieurs possibilités s’offrent au locataire pour trouver le bien recherché : les petites annonces immobilières dans des journaux, les sites des agences immobilières ou se rendre directement en agence. On use des moyens disponibles pour accéder à la diversité des offres pour pouvoir effectuer un meilleur choix. Il est aussi recommandé de jeter un œil sur le site de l’Observatoire de l’habitat, cet organe officiel analyse constamment le marché du logement au Luxembourg.

 

 

Le prix du logement

 

Les loyers d’une habitation sont très variables et dépendent en grande partie de son emplacement ou du quartier. Dans la capitale, notamment au centre-ville, ils sont très onéreux. En général, la Ville-Haute, Limpertsberg, Belair, Merl, Kirchberg et Weimershof sont considérés comme des quartiers chics et la location y est quelquefois inabordable. Elle reste plus accessible du côté de la Gare, exception faite du bd Pétrusse, Bonnevoie-Sud, Hollerich, côté Gasperich, Cessange, Mühlenbach, Eich et Weimerskirch, Howald ou Beggen.

 

À l’extérieur de Luxembourg-ville, certaines communes limitrophes ou voisines, sont prisées pour la qualité de vie et leur proximité avec les axes autoroutiers ou la capitale : Howald, Hesperange, Strassen, Bertrange, Mamer, Bridel, Bereldange ou Walferdange. De 10 à 20 min en voiture, les locations sont plus abordables : l’éloignement joue inévitablement sur le prix.

 

L’état des lieux

 

L’état des lieux est un document indispensable à établir avant d’emménager dans une location. Lors de la première visite des lieux (avant tout contrat), observez les éléments principaux de l’habitation (surface habitable, agencement, confort et ensoleillement), mais aussi l’état général du bien dans les détails (points forts et points faibles). Vos remarques serviront de base pour établir l’état des lieux.

Ce dernier a pour objectif de relever avec précision l’état général de chaque pièce, à savoir le revêtement, l’isolation, les huisseries, la plomberie, les installations électriques et les différents équipements (placards, penderies, cuisine aménagée, appareils électroménagers, etc.) C’est en quelque sorte une photographie de l’habitation avant de l’investir.

 

Tout élément abîmé ou défectueux qui comportent des fissures, usures, tâches, craquelures, sur les murs ou au sol, l’état de fonctionnement des fenêtres et portes, du chauffage, des toilettes ou autres devront être décrits minutieusement, pièce par pièce, dans l’état des lieux d’entrée. Ce document établi en présence des deux parties et signé par ces dernières servira notamment à éviter tout litige en fin de bail, à éviter l’imputation des dégradations constatées au cours dudit état au locataire et à le dégager éventuellement de sa responsabilité. A la fin de la location, il sera établi et signé par les parties au bail un état des lieux de sortie contradictoire. Ces deux documents sont toujours annexés au contrat de location et peuvent être rédigés sur un seul et unique acte.

 Emilie Di Vincenzo

 

 

Revenir à la liste des articles